Retour à Le PEAC

Les dispositifs nationaux

Ces dispositifs permettent de décliner le travail éducatif en fonction d’un projet culturel. Les projets élaborés sont inscrits dans les volets culturels des projets d’école ou d’établissement.

Tableau récapitulatif des dispositifs existants (circulaire interministérielle n° 2008-059 du 29 avril 2008)

Classes à horaires aménagés

©ALPI 40 – CHAM Mt de Marsan et The Inspector Cluzo

Des classes à horaires aménagés peuvent être organisées dans les écoles élémentaires et les collèges pour permettre aux élèves de recevoir, dans le cadre des horaires et programmes scolaires, un enseignement artistique renforcé. Les domaines artistiques visés sont la musique, la danse, et, depuis 2009, le théâtre.

Ces dispositifs spécifiques sont construits en partenariat avec des institutions culturelles. Ils prennent appui sur une équipe motivée et volontaire constituée autour d’un projet pédagogique global. Ils sont intégrés au projet d’école ou au projet d’établissement.
L’ouverture d’une classe à horaire aménagé s’effectue dans le cadre de la carte scolaire. Elle s’inscrit dans les schémas départementaux pour les enseignements artistiques mis en place avec les collectivités territoriales.
La formation dispensée dans ces classes fait l’objet d’une évaluation régulière qui s’exerce au sein de l’école ou du collège et au niveau académique. La concertation entre l’ensemble des partenaires intervenant dans la formation concourt à la mise en place d’une observation continue de l’élève.

 Orchestre à l’école

© Denis Duport – Orchestre à l’école de Saugnac et Cambran avec le conservatoire de musique de Dax.

Nés en 1999 à partir d’une initiative de la chambre syndicale de la facture instrumentale, les orchestres à l’école se sont développés sur la base de l’apprentissage d’un instrument dans le cadre d’une pratique musicale collective régulière. Depuis 2008, l’association « Orchestre à l’Ecole » œuvre au développement de ces orchestres en milieu scolaire, qui viennent ainsi compléter et enrichir les missions d’éducation musicale.

Objectifs

  • permettre à tous les élèves, et notamment ceux pour lesquels l’accès à une pratique instrumentale collective est rendu difficile pour des raisons géographiques ou sociales, d’en bénéficier au sein de l’école ou de l’établissement scolaire ;
  • favoriser l’épanouissement des enfants.
© S. Zambon | CD40

© Orchestre à l’école au collège de Gabarret, avec le Conservatoire de musique et de danse des Landes.

Modalités de fonctionnement

Un orchestre à l’école est un dispositif transformant une classe entière en orchestre, en principe pendant 3 ans (du CE2 au CM2 ou de la 5ème à la 3ème). Il devient une matière à part entière et est obligatoirement inscrit dans le projet d’école ou d’établissement, avec l’aval de l’inspection académique.
Les musiciens intervenants de l’école de musique se déplacent au sein de l’école ou de l’établissement scolaire et travaillent en étroite collaboration avec les professeurs de musique des collèges ou les Dumistes en primaire, ainsi que toute l’équipe pédagogique.
L’orchestre à l’école fonctionne au sein de l’école ou de l’établissement scolaire, soit intégralement dans le temps scolaire, soit partiellement en temps scolaire, complété en temps périscolaire.
Les élèves sont majoritairement non-inscrits dans un établissement spécialisé d’enseignement de la musique et débutent dans cette classe leur première expérience instrumentale.
Chaque orchestre s’appuie sur un partenariat très fort entre une école ou un établissement scolaire, un établissement d’enseignement de la musique, des collectivités territoriales et des structures culturelles, voire sociales, du territoire.

Classes à projet artistique et culturel 

© Denis Duport – Classe à PAC à l’école de Trensacq avec la Manufacture Verbale.

La classe à projet artistique et culturel (PAC) (circulaire n° 2001-104 du 14 juin 2001) permet au professeur (premier ou second degré) de proposer, dans le cadre à la fois des horaires et des programmes, une expérience artistique et culturelle pour tous les élèves de la classe (et non les seuls volontaires). Elle se déroule avec le concours d’artistes et de professionnels de la culture qui interviennent entre 8 et 15 heures par an. Elle permet une diversification au-delà des domaines traditionnels obligatoires (éducation musicale et arts plastiques) en s’ouvrant à l’architecture, au cinéma et à l’audiovisuel, à la danse, au design, à la littérature, au patrimoine, à la photographie, au théâtre, etc. Elle favorise les initiatives de terrain et fait de chaque professeur un acteur de ce projet dans sa propre classe.
Chaque projet artistique et culturel est unique car il est le fruit du partenariat entre un enseignant et un professionnel de la culture, et qu’il fait appel à l’initiative des élèves. La classe à PAC est le contraire du modèle clé en main.
Le rectorat et la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) valident les contenus et les financements des classes à PAC.

 Résidences d’artistes 

La résidence d’artiste (circulaire n° 2010-032 du 5 mars 2010) s’organise autour d’une création sur un territoire pendant une durée de plusieurs semaines.

Elle peut prendre trois formes :

  • © Denis Duport – Classe Flamenco, avec le Conseil Départemental des Landes.

    la résidence de création ou d’expérimentation, qui développe une activité propre de conception d’une œuvre et des actions de rencontre avec le public de façon à présenter les éléments du processus de création tout au long de l’élaboration de l’œuvre. Sa durée est variable, de plusieurs semaines à plusieurs mois, et elle n’aboutit pas nécessairement à un spectacle, une exposition ou une publication ;

  • la résidence de diffusion territoriale, qui s’inscrit en priorité dans une stratégie de développement local, selon deux axes : diffusion large et diversifiée de la production des artistes et actions de sensibilisation ;
  • la résidence association, qui correspond à une présence artistique dans un établissement culturel, sur une durée de deux à trois ans.

Elle a une triple mission de création, de diffusion et de sensibilisation.
Une école, un collège ou un lycée peut accueillir des artistes en résidence. Cette modalité particulière est appelée « résidence en établissement scolaire ».
La résidence met en œuvre trois démarches fondamentales de l’éducation artistique et culturelle : la rencontre avec une œuvre par la découverte d’un processus de création, la pratique artistique à travers la mise en relation avec les différents champs du savoir et la construction d’un jugement esthétique. Elle incite également à la découverte et à la fréquentation des lieux de création et de diffusion artistique.

La classe, l’œuvre !

En partenariat avec le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le Ministère de la culture et de la communication, des projets pédagogiques transdisciplinaires sont créés autour d’une œuvre sélectionnée par chaque Musée de France. Les productions multisupports d’élèves seront valorisées sur un site dédié et participeront à la Nuit européenne des musées  mai 2018.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site : « La classe l’oeuvre » qui valorise les projets éducatifs artistiques et culturels.

Fiche technique à l’attention des musées et des enseignants

Création en cours

© Denis Duport – Création en cours à l’école de Sindères.

Dispositif de soutien aux jeunes artistes en résidence dans les écoles et collèges les plus éloignés de l’offre culturelle, Création en cours a pour but de renforcer la présence artistique auprès des élèves de CM1, de CM2 et de sixième. Pour l’édition 2016-2017, 130 jeunes artistes de toutes les  disciplines artistiques sont soutenus dans le cadre d’un projet d’écriture, de recherche et  de création artistique.

La fabrique à chanson

© Denis Duport – La fabrique à chanson à l’école de Josse avec « les Hurlements de Léo ».

Conçue en partenariat avec la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM), le ministère de l’éducation nationale, le ministère de la culture et Réseau Canopé, « La Fabrique à Chansons » propose à des auteurs-compositeurs d’intervenir dans les écoles et de partager avec les élèves leur quotidien d’artistes afin de créer une chanson. Le chanteur Guillaume Aldebert est le parrain de la 3ème édition de cette opération.