Les pratiques d’écoute

Les activités d’écoute à l’école permettent aux élèves de développer des capacités d’écoute, d’attention, de concentration. Elles leurs permettent également de construire une culture musicale, de construire des connaissances.

Être à l’écoute est une compétence essentielle à développer en classe.
Les activités d’écoute et de production ne sont pas la propriété exclusive de l’éducation musicale et elles sont transversales d’un champ disciplinaire à l’autre.
Il s’agit surtout de développer une attitude et une démarche qui touche aussi bien l’enseignant que les enfants.
Découvrir, identifier, nommer, classer, pour pouvoir reconnaître : Nous retrouvons ces mêmes processus d’appropriation de la réalité, qu’il s’agisse des couleurs, des formes, des sons ou du langage.
En musique, cela recouvre des activités d’écoute et de reconnaissance des différentes sonorités au sens large (bruits de la ville, de la nature) et des timbres instrumentaux dans un sens plus restreint la fameuse reconnaissance des instruments, que ce soit objets sonores ou instruments)

« AVOIR DE L’ OREILLE », c’est être capable de reconnaître et de différencier les sons à leur véritable hauteur dans l’échelle musicale, de pouvoir leur donner rapidement un nom, une durée, un timbre.
C’est avoir une oreille gourmande, déployée, disponible, attentive à capter tous les sons, qui fait du musicien un gourmet capable de goûter tous les raffinements d’une musique. C’est une aptitude à acquérir. L’éducation de l’oreille est une longue patience. Elle peut commencer au berceau par un échange d’intonations vocales proposées au bébé par l’entourage, se poursuivre avec des sollicitations nombreuses d’écoute de sons à dire et à reproduire.

Avoir de l’oreille c’est donc savoir être attentif, savoir être à l’écoute, c’est aussi s’approprier des connaissance musicales, sonores.

© Denis Duport

L’écoute au cycle 1

L’écoute au cycles 2 et 3

Une séance type d’écoute : doc DSDEN des Landes

Les séances d’écoute peuvent faire l’objet de transcriptions graphiques, les musicogrammes. En voici quelques exemples :