Tous les articles par shuguet

Formation création sonore: boîte à outils

A télécharger ci-dessous les documents ressources évoqués lors de la formation sur la création sonore:

Les documents EDUSCOL:

Une bibliographie, des ressources et des supports de production:

Le sac à sons: déclinaisons, utilisations…

Le sac à sons est un « classique » en maternelle et même au cycle 2. Il est déclinable à l’infini, et se construit au fur et à mesure des apprentissages, envies, découvertes de la classe. Il évolue donc en fonction des objectifs visés par l’enseignant, et des propositions des élèves.

Voici quelques illustrations de sacs à sons. Ces exemples sont extraits de l’ouvrage « Musique au quotidien au cycle 2 » et adaptés au cycle 1.

Contenu d’un premier sac à sons (au choix) : peigne, râpe, brosse; balles de ping-pong, de tennis, ballons de baudruche; récipients divers (métal, carton, verre, avec ou sans couvercle); tubes en plastiques ou cuivres (plomberie); papier de textures diverses; élastiques de différentes tailles; coquillages, noix, billes, galets; bouteilles vides, boites de riz,lentilles, haricots…

Un sac à sons des papiers : papier aluminium, papier absorbant, papier calque ou sulfurisé, sac à fruits très fin, sac poubelle, papier cadeau, papier cristal, papier journal, sac congélation, papier kraft, papier de soie, papier glacé

Ajouter les premiers objets fabriqués: avec des branches, des rouleaux de papier toilette, des pots de yaourt…

Comment utiliser le sac à sons pour aller vers des apprentissages musicaux? Quelques exemples:

Avec un sac à sons qui contiendrait des objets métalliques, un travail est possible sur le timbre et la durée des sons (son continu ou son discontinu):

  • différencier les objets donc le son est court et ceux dont le son est long (qu’on entend longtemps, comme un triangle par exemple)
  • une fois ces objets explorés, repérés, classés… un enfant joue un son avec un objet métallique, l’enfant suivant ne joue que lorsqu’il n’entend plus le son précédent

Travailler sur l’exploration de tous les possibles de la voix (avec un sac à sons des onomatopées à partir d’images de BD par exemple ou d’images des objets des premiers sac à sons – objets déjà explorés) :

  • Objet métallique : ding ding ding
  • Carton ondulé : gratt gratt
  • Boite de lentilles ou riz : tchic tchic
  • Baguettes ou branches : clac clac clac
  • Bouteille ou tube : fffff ffff

Une fois le sac à sons mis en place, il peut être enrichi:

  • proposer aux élèves de chercher des objets que l’on peut gratter, frotter, secouer, taper… pour produire du son en associant le geste musical à l’objet
  • explorer les objets de la classe: tube de colle, stylo, règle (plastique ou métallique), trousse (pour le son de la fermeture éclair, ou la secouer comme une maracas)…
  • chercher des objets en lien avec l’intensité: son doux, son fort
  • chercher des objets qui imitent un son (le bruit de la pluie, du vent, de l’orage, de pas, de porte qui s’ouvre…). Là encore, l’enfant associe l’objet, le geste et l’effet souhaité.

Maternelle

Cet onglet rassemble tous les articles dédiés à la maternelle et plus spécifiquement à la semaine de la maternelle:

Recenser son projet dans ADAGE

Lorsque vous participez à un projet en EAC durant l’année scolaire, il est à recenser dans la plateforme Adage. Deux cas de figures:

  • Vous avez renseigné la partie « appel à projets » de ADAGE: Dans ce cas, après la fermeture de l’appel à projets, votre projet a basculé dans la phase de recensement. Il ne vous reste qu’à faire un bilan de votre projet et ajuster les effectifs réels des élèves. Voir le pas à pas ci-dessous pour vous guider.
  • Vous n’avez encore rien renseigné dans ADAGE: Il vous faut recenser intégralement votre projet. Vous pouvez télécharger le pas à pas ci-dessous.

Quels projets recense-t-on? Tous les projets en EAC quels qu’ils soient:

  • dispositifs nationaux (onglet bleu): école et cinéma, le prix des Incos, La classe l’œuvre!, la main à la pâte, printemps des poètes, créations en cours, résidence d’artistes…
  • dispositifs d’actions culturelles autres (onglet violet): festival de la Vallée, festival du film de Sarlat, concours national de la Résistance, rentrée en musique, quart d’heure de lecture…
  • les CHAM orchestres ou chant choral (onglet vert)
  • les actions ponctuelles
  • les projets avec intervenant extérieur…

Dans tous les cas, les conseillères pédagogiques en EAC restent à votre écoute. Nous pouvons vous aider, n’hésitez pas à nous contacter!

Se mettre au clair sur la cession des droits (image, production, auteur…)

Lorsque que vous utilisez de la musique, photocopiez des ouvrages, il existe des règles pour protéger les droits d’auteur. De même, la loi RGPD est assez stricte, pour protéger les données à caractère personnel des élèves. Faisons le point: les liens ci-dessous vous éclairent.

Comment savoir si l’usage que vous prévoyez de faire d’une œuvre relève de l’exception pédagogique? Le lien eduscol exception pédagogique permet de comprendre la notion d’exception pédagogique, et de connaître les critères qui permettent d’utiliser des œuvres soumises au droit d’auteur dans un cadre éducatif (livres, presse, musique imprimée, œuvres cinématographiques, audiovisuelles et musicales).

Le lien eduscol protection des données rappelle les règles qui régissent les usages pédagogiques s’appuyant sur l’utilisation de données personnelles des élèves.

La SACEM vous permet de déclarer vos utilisations de musique lors de manifestations, diffusion… Le forfait « un an de musique à l’école » est une solution qui couvre vos utilisations à l’année (spectacle, fête de fin d’année, diffusion d’un extrait musical pour remplacer la sonnerie, sonorisation des couloirs… en fonction des options choisies).

Si vous réalisez et diffusez une courte vidéo (mise en valeur d’un défi-photo par exemple), la solution « web reportage » vous permet d’utiliser une musique pour le fond sonore. Il vous est tout à fait possible de créer avec vos élèves le fond sonore qui accompagnera votre vidéo, vous serez ainsi non-soumis au paiement des droits d’auteur.

Chorale virtuelle « Le voyage de l’oiseau »

Les élèves, de la maternelle au CM2, des écoles de Douville, Faux, Montrem, Montpon-Ménestérol (maternelle) et Villefranche-de-Lonchat ont, dans le cadre du projet départemental « classes chantantes », travaillé un répertoire de chants tout au long de l’année.

Malgré la crise sanitaire et l’impossibilité d’organiser des rencontres chorales, les 14 classes ont, grâce à leurs enseignants, fourni un travail vocal conséquent: mémorisation de plusieurs chants, séances régulières, travail autour du canon, de la polyphonie…

La vidéo qui suit tente de valoriser l’implication et l’engagement des élèves et enseignants. Des prises de son ont été faites (certaines accompagnées par des musiciens du CRDD), les voix de plusieurs classes superposées, pour un « effet chorale ». Les textes de transition sont lus par les élèves.

Chorale virtuelle « Un poirier m’a dit »

Les élèves (du CP au CM2) des écoles de Montpon-Ménestérol, Saint-Médard-de-Mussidan, Faux, Varennes, et Lanquais ont, dans le cadre du projet « classes chantantes » travaillé le conte musical « Un poirier m’a dit » de Michèle Bernard.

Malgré la crise sanitaire et l’impossibilité d’organiser des rencontres chorales, les 19 classes ont, grâce à leurs enseignants, fourni un travail vocal conséquent: mémorisation de plusieurs chants, séances régulières, travail autour du canon, de la polyphonie…

La vidéo qui suit tente de valoriser l’implication et l’engagement des élèves et enseignants. Des prises de son ont été faites, les voix de plusieurs classes superposées, pour un « effet chorale ».

Chorale virtuelle « Un poirier m’a dit »


Sonorisation d’album

Dans le cadre de leur projet Erasmus, les élèves de MS/GS de Mme Barbier et de CP de Mme Baudry, de l’école de Moulin-Neuf, ont sonorisé un album, « le petit train de huit heures », d’Eric Battut.

En raison de la crise sanitaire, les voyages des élèves prévus entre les pays participants (Roumanie, Pays de Galles et France) ne sont pas possible et tous les échanges se font en distanciel. Il en faut pourtant plus pour décourager les élèves et leurs enseignantes, qui ont depuis plusieurs semaines présenté leurs écoles, échangé sur leurs modalités de travail, chanté des chants traditionnels dans plusieurs langues. Et pour franchir la barrière de la langue, et raconter une histoire à leurs correspondants, les élèves ont « bruité » cet album, avec l’aide de Sonia Huguet, CPEM. Les enseignantes traduiront le texte si nécessaire à leurs élèves Roumains et Gallois, ne manquant pas de s’arrêter sur les nombreuses expressions avec le mot train qu’Eric Battut a semées au gré des pages… Une affaire menée bon train!