Tous les articles par shuguet

Se mettre au clair sur les droits d’auteur (SACEM), propriété intellectuelle, protection des données…

Lorsque que vous utilisez de la musique, photocopiez des ouvrages, il existe des règles pour protéger les droits d’auteur. De même, la loi RGPD est assez stricte, pour protéger les données à caractère personnel des élèves. Faisons le point: les liens ci-dessous vous éclairent.

Comment savoir si l’usage que vous prévoyez de faire d’une œuvre relève de l’exception pédagogique? Le lien eduscol exception pédagogique permet de comprendre la notion d’exception pédagogique, et de connaître les critères qui permettent d’utiliser des œuvres soumises au droit d’auteur dans un cadre éducatif (livres, presse, musique imprimée, œuvres cinématographiques, audiovisuelles et musicales).

Le lien eduscol protection des données rappelle les règles qui régissent les usages pédagogiques s’appuyant sur l’utilisation de données personnelles des élèves.

La SACEM vous permet de déclarer vos utilisations de musique lors de manifestations, diffusion… Le forfait « un an de musique à l’école » est une solution qui couvre vos utilisations à l’année (spectacle, fête de fin d’année, diffusion d’un extrait musical pour remplacer la sonnerie, sonorisation des couloirs… en fonction des options choisies).

Si vous réalisez et diffusez une courte vidéo (mise en valeur d’un défi-photo par exemple), la solution « web reportage » vous permet d’utiliser une musique pour le fond sonore. Il vous est tout à fait possible de créer avec vos élèves le fond sonore qui accompagnera votre vidéo, vous serez ainsi non-soumis au paiement des droits d’auteur.

Chorale virtuelle « Le voyage de l’oiseau »

Les élèves, de la maternelle au CM2, des écoles de Douville, Faux, Montrem, Montpon-Ménestérol (maternelle) et Villefranche-de-Lonchat ont, dans le cadre du projet départemental « classes chantantes », travaillé un répertoire de chants tout au long de l’année.

Malgré la crise sanitaire et l’impossibilité d’organiser des rencontres chorales, les 14 classes ont, grâce à leurs enseignants, fourni un travail vocal conséquent: mémorisation de plusieurs chants, séances régulières, travail autour du canon, de la polyphonie…

La vidéo qui suit tente de valoriser l’implication et l’engagement des élèves et enseignants. Des prises de son ont été faites (certaines accompagnées par des musiciens du CRDD), les voix de plusieurs classes superposées, pour un « effet chorale ». Les textes de transition sont lus par les élèves.

Chorale virtuelle « Un poirier m’a dit »

Les élèves (du CP au CM2) des écoles de Montpon-Ménestérol, Saint-Médard-de-Mussidan, Faux, Varennes, et Lanquais ont, dans le cadre du projet « classes chantantes » travaillé le conte musical « Un poirier m’a dit » de Michèle Bernard.

Malgré la crise sanitaire et l’impossibilité d’organiser des rencontres chorales, les 19 classes ont, grâce à leurs enseignants, fourni un travail vocal conséquent: mémorisation de plusieurs chants, séances régulières, travail autour du canon, de la polyphonie…

La vidéo qui suit tente de valoriser l’implication et l’engagement des élèves et enseignants. Des prises de son ont été faites, les voix de plusieurs classes superposées, pour un « effet chorale ».

Chorale virtuelle « Un poirier m’a dit »


Sonorisation d’album

Dans le cadre de leur projet Erasmus, les élèves de MS/GS de Mme Barbier et de CP de Mme Baudry, de l’école de Moulin-Neuf, ont sonorisé un album, « le petit train de huit heures », d’Eric Battut.

En raison de la crise sanitaire, les voyages des élèves prévus entre les pays participants (Roumanie, Pays de Galles et France) ne sont pas possible et tous les échanges se font en distanciel. Il en faut pourtant plus pour décourager les élèves et leurs enseignantes, qui ont depuis plusieurs semaines présenté leurs écoles, échangé sur leurs modalités de travail, chanté des chants traditionnels dans plusieurs langues. Et pour franchir la barrière de la langue, et raconter une histoire à leurs correspondants, les élèves ont « bruité » cet album, avec l’aide de Sonia Huguet, CPEM. Les enseignantes traduiront le texte si nécessaire à leurs élèves Roumains et Gallois, ne manquant pas de s’arrêter sur les nombreuses expressions avec le mot train qu’Eric Battut a semées au gré des pages… Une affaire menée bon train!

Semaine de la maternelle : Peindre des sons

Atelier collectif en maternelle: les élèves sont invités à peindre les sons entendus, c’est-à-dire associer un son entendu à un geste graphique, et de laisser libre court à sa créativité.

Peu de matériel: une grande bande de papier, de la peinture et différents outils (pinceaux, tampons, éponges…), et la vidéo ci-dessous.

peindre des sons: atelier collectif en maternelle

Il est possible d’écouter les sons en amont, en les associant à un geste dansé par exemple, ou en réfléchissant au geste musical qui l’a produit.

École et Cinéma

École et cinéma est un dispositif national d’éducation artistique au cinéma soutenu à la fois par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et par l’Éducation nationale.
Ce dispositif, mis en œuvre au niveau départemental par l’association CINE PASSION, a pour but de faire découvrir aux enfants d’école élémentaire le cinéma en tant qu’art.

Vous trouverez ici des documents pratiques, des informations pour mener à bien votre projet.

Pour vous inscrire, c’est ici. Ce formulaire permet d’inscrire jusqu’à 10 classes. Pensez, une fois toutes vos classes inscrites, à faire défiler toutes les pages afin d’accéder à la validation. Vous recevrez un email de confirmation.

Le projet École et Cinéma, doit, depuis cette année, recensé sur la plateforme ADAGE. Pour vous aider dans la rédaction de votre projet, vous trouverez ci-dessous une fiche « type » dans laquelle vous pouvez « piocher », copier, coller…

Film d’animation

Ce film d’animation a été réalisé dans le cadre d’une résidence d’artiste financée par l’Éducation Nationale. Gabriela Leite, artiste vidéaste spécialiste du film d’animation a été retenue pour encadrer ce projet. La classe concernée est le CM2 de Mr Philippe Zillhardt (école Ferdinand Buisson à Sarlat). Les élèves ont écrit le scénario (thématique du harcèlement), le découpage, le tournage. Les scènes d’animation ont été préparées et tournées en classe sous la conduite de Gabriela Leite. malgré les conditions difficiles liées à la période de confinement, ce projet en EAC a été mené à son terme. Une restitution est envisagée dans le cadre du dispositif « CLAP Première » au cinéma Rex de Sarlat, lorsque les conditions le permettront.

vidéo accessible ici: https://youtu.be/F3praoKwZgs