Ça bouge dans le 64!

Mobilité en Grèce

Après la mobilité en Espagne au mois de février pour certains élèves, ce sont douze autres enfants des deux écoles (six de Saint-Boès et six de Balansun) qui sont devenus les ambassadeurs français en se rendant à Nafpaktos, une ville en Grèce située au bord du golfe de Corinthe.

Là-bas, ils ont rejoint des élèves italiens, espagnols et allemands afin de rencontrer les élèves de l’école grecque avec lesquels ils échangent depuis maintenant 1 an et demi.

Pendant 5 jours, les élèves ont pu assister à plusieurs cours dans l’école d’accueil, ils ont aussi visité la ville de Nafpaktos, son château, son église orthodoxe et sa maison historique afin d’en apprendre plus sur la bataille navale des chrétiens européens contre l’empire Ottoman. Ils sont aussi partis en excursion toute une journée à Delphes pour admirer les vestiges de l’ancienne civilisation grecque.

Il ne reste plus qu’à raconter ces quelques jours à leurs camarades avant que de nouveaux élèves partent, dès le mois d’avril en mobilité, mais cette fois-ci, en Allemagne, à Jena.

Erasmus + grèce

_______________________________________

Mobilité aux Canaries

Élèves des écoles de Saint-Boès et de Balansun à Fuerteventura (7au12 fev 2022)

Les écoles de Balansun et de Saint-Boès ont élaboré un projet Erasmus d’échanges scolaires avec une école d’Italie, de Grèce, d’Espagne et d’Allemagne. Au menu : découverte et partage des traditions et des richesses culturelles de chaque pays partenaire dont les écoles ont été sélectionnées grâce à la plateforme européenne etwinning qui sert aussi de plateforme de communication habituelle pour tous les échanges.

La dotation Erasmus+ couvre le projet à 100%. Aucune aide financière n’est demandée aux familles.  Cette dotation permet à des élèves de chacune des écoles d’être accueillis dans chaque pays partenaire pendant une semaine en bénéficiant du voyage en avion et du logement à l’hôtel. Ce qui en soi est une grande nouveauté pour la majorité de nos petits élèves du primaire issus de milieux ruraux. Elle permet aussi de financer les visites des divers sites culturels ainsi que le nécessaire pour mener les projets de préparation en amont des mobilités.

L’enseignante de Balansun me confiait qu’une de ses élèves n’avait jamais vu la plage. « C’est fait! Elle a vu la mer du ciel et la plage aux Canaries ! »

Aux Canaries les élèves ont pu découvrir des volcans et un écomusée qui retraçait la vie à l’époque coloniale. Autant de visites qui ont fait écho à des projets disciplinaires menés en classe en amont de la mobilité.

Mais ces mobilités sont aussi une formidable occasion pour les enfants de grandir en autonomie et de découvrir que le monde est plus vaste que celui qu’ils côtoient quotidiennement. C’est aussi l’occasion de découvrir les enfants des autres écoles autrement que par des échanges écrits ou à distance et de tenter d’entrer en communication. Heureusement pour nos élèves les partenaires de ce projet bénéficient tous d’un enseignement en français ! 

Pour le moment seule la mobilité aux Canaries a été réalisée.

Sont prévues une mobilité en Grèce en mars, en Allemagne en avril et en Italie en mai avant d’accueillir tout ce beau monde à domicile pour découvrir quelques richesses locales : l’océan et la montagne, Orthez…

C’est le deuxième projet Erasmus+ que mène la directrice de Balansun pour qui le travail investi est largement compensé par les retombées positives autant pour les élèves que pour son enrichissement professionnel.