Poésie : Intervention de Sylvie Feulié (Professeur ESPÉ antenne de Pau)

poésie, note prises lors de l'intervention du 12 février 2015
  • « Existe t-il une poésie pour la jeunesse ? Connaissance du corpus scolaire, liste de référence du cycle 2.
  • Exploitation d’un album méta poétique
  • Question de la formation des enseignants
  • Faut-il comprendre la poésie ? »

Le groupe qui travaille sur la poésie pourra nous présenter l’état des travaux.

Le printemps des poètes

« Le poème est une goutte d’eau ;

Il donne au désert l’idée de la fleur »

Jean-Pierre Siméon in Henry Jean-Mary « il pleut des poèmes », Anthologie de poèmes minuscules.

1. Réfléchir sur nos représentations concernant la poésie

– écrire les 5 premiers mots qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à la poésie « art du langage, rime, strophe, rêve, lecture, apprendre par cœur, plaisir».

Les mots sont classés dans le domaine de la technique, échantillon forme littéraire, récitation, ressenti, thématique

 

POESIE
Ressenti : plaisir, libre, imaginaire, étrange, obscure, lassitude, voyage, invitation, jeu, art du langage, international, musique, rythme Thématique :
Technique : rimes, vers, métaphores, comparaison, apprendre par cœurrécitation Forme littéraire : Haïku, sonnet, balade

Oubli de la forme au profit du sentiment chez les jeunes enseignants.

2 . Corpus

Feuilleter ce qui se fait à l’heure actuelle en littérature poésie de jeunesse. Être à l’affût et découvrir le corpus dans notre prisme.
Laisser le temps aux enseignants de découvrir le corpus, le consulter, lire pour le plaisir de lire : se projeter dans l’univers de la poésie.

Qu’avez-vous découvert sur la poésie ? (découvrir le corpus par le prisme de l’étonnement et de la surprise)

Le cœur de Pic Lise Deharme poésie illustrée par des photographies

Ceci est un poème qui guérit les poissons

De Jean-Pierre Siméon (Olivier Tallec, illustrateur)

Rue du monde

Pour sauver son poisson rouge qui se meurt d’ennui et sur les conseils de sa mère, Arthur devra partir à la recherche d’un poème. Mais quel est cet objet étrange que le poème ? Après l’exploration des lieux courants de la maison, où les nouilles-lettres balancent ce mot du haut du placard, où les objets jouent avec les mots dans leurs réponses, Arthur se tournera vers les personnes qu’il connait et qu’il apprécie pour découvrir cet objet mouvant qu’est le poème. Chacun a sa définition, du marchand de vélo amoureux, à la boulangère en passant par le vieux Mahmoud qui vient du désert. Même Aristophane, son canari, a son idée sur la question. Au fil des rencontres et des réponses que chacun s’est construit en fonction de sa sensibilité, Arthur comprend que le poème joue avec les mots pour transformer notre réel, que le poème n’a ni lieu ni forme et qu’il est même silence dans la bouche du poisson rouge agonisant.

Une intrusion sans débat idéologique dans le monde de la poésie, monde de sensibilité et de non norme par excellence. Illustré de couleurs chaudes, de peintures où l’humour n’est pas absent, ce livre est une jolie balade sur les chemins qui mènent à la poésie.

Un livre qu’il ne faut donc surtout pas expliquer mais lire et relire jusqu’à boire l’eau du bocal ! Un livre qui illustre avec brio les définitions suivantes de la poésie :

  • « Je dois dire que je ne sais pas ce qu’est la poésie, et que tout poème s’il est vrai demeure un mystère. » (Pierre-Jean Jouve)
  • « La capacité de faire parler la langue comme personne pour tout le monde» (Alain Borer)
  • « Un poème dit une chose et en signifie une autre.» (Michael Riffaterre)
  • « La vocation de la poésie n’est pas de nous éblouir par une idée surprenante, mais de faire qu’un instant de l’être devienne inoubliable et digne d’une insoutenable nostalgie.» (Milan Kundera).

 

Saviez-vous que les vers de terre pouvaient inspirer l’âme d’un poète? Ce petit livre blanc à la couverture rigolote et en relief en est la preuve. Ce recueil propose une quarantaine de poèmes écrits sous différentes formes, de la contrepèterie au palindrome, en passant par l’argot et le verlan, sans oublier le calembour. Olivier Douzou, avec une imagination débordante, joue avec les mots, les fait danser sur la page, nous parle avec drôlerie d’un asticonaute, de chemin de ver, du ver de trop et pour terminer, du vers la fin. Anouk Ricard utilise avec talent, intelligence et beaucoup d’humour, la photographie, le modelage, le tricot (pour ver laine) et la peinture pour faire écho aux jeux de mots de ce brillant ouvrage à la bonne humeur contagieuse.

Amener les élèves à travailler sur le vers.

 

Collection les rues du monde « les petits géants

 

Petits géants du monde est une ingénieuse collection des éditions Rue du monde qui propose aux plus petits des poèmes bien choisis.

Le principe est simple : un petit format carré 15 x 15 cm, une courte poésie et des illustrations pleines de fantaisie pour faire rêver l’enfant. Si la collection présente beaucoup de poèmes francophones, nous trouvons aussi des poèmes du monde entier (inuits…) traduits en français, avec le texte original sur la dernière page. Une belle intention pour faire découvrir une langue ou un nouvel alphabet.

Les vers ou les strophes sont soigneusement découpés pour une mise en page claire et aérée. Ainsi les mots peu nombreux prennent tout leur sens et laissent à l’enfant le temps d’imaginer, de ressentir les mondes qui s’ouvrent à lui. Les illustrateurs de talent comme Zaü, Martine Bourre, Laurent Corvaisier, Olivier Tallec… et bien d’autres noms connus, apportent aux poésies leurs imaginaires de couleurs, de dessins et de fantaisie.

Une collection qui permet de sensibiliser les enfants aux rimes, aux assonances, aux sons et aux cadences des mots rythmés en vers, en hémistiches, en quatrains… Une façon simple et pertinente pour que les petits puissent se mettre les géants poètes dans leur poche : le format s’y prête bien.

 

 

 

« Noémie lit et crie »

ABCdaire : Rêve moi une lettre

Entièrement bleu indigo, cet ouvrage est poétique et musical autant que graphique. Des phrases sonores donnent le ton de la lettre correspondante : «  D, un dé doré, la dentelle brodée.  » Un livre bijou, petit de format mais profond et immense sous le signe de l’indigo.

 

 

Bernard Friot et ses poésies « Le petit cul blanc du lièvre »

3. Conclusions après consultation des œuvres proposées :

La poésie n’est pas un genre, c’est une forme, on peut la trouver au théâtre (roman), c’est un rapport à un langage particulier, le littéraire est exacerbé et poussé à l’extrême, essence de la littérature : rapport au langage ;

Donner un temps de pause pour lire, regarder. Pas de temps scolaire dédié à la lecture pour soi… Ce qui accroche n’est pas forcément ce qu’on croit…

Le fait de tourner la page suspend le vers, entrée par l’image peut-être différée, lire d’abord, relire, pour susciter les images propres des enfants ;

Poème de Butor « Zoo » sur la liberté, « ceci est un poème qui guérit les poissons ».
Thématiques spécifiques à la jeunesse : liste de cycle 2
Noémie lit et crie , fillette qui subit les disputes de ses parents, qui lit et écrit.

Rêve-moi une lettre
Maintenant, déplacement de la poésie de la vie de l’auteur vers le texte et vers le lecteur.
Ce qui compte, c’est la sensibilité plus que le sens ; faut-il comprendre la poésie ? La magie des mots, la chair des mots, les oasis tintantes ;
Chuchoter en se bouchant les oreilles pour s’approprier un texte ;
L’école propose beaucoup de récits et des textes édulcorés, il n’y a qu’1% de lecteurs de poésies en France !

Choisir dans le livre un texte qui est signifiant du choix du livre. Faire la lecture à haute voix dans sa tête (boucher les oreilles en chuchotant) donner le titre de l’album. Pas de tour de table. Lecture en fonction de l’écho des poésies entre elles.

« Ecoutez le poème lu et lire en écho notre passage choisi en écoutant »
Que s’est t-il passé lors de ce moment ?
La rencontre avec différents textes et choix. Pourquoi avoir lu après telle personne ?
Revendiquer un texte poétique « Meddhi met du rouge » Dumortier.

Les Haîkus

  • Qu’est ce qui fait de ce texte un texte poétique et un texte poétique pour la jeunesse ?

Zèbre

Zèbre,

Libère

Sur le champ

Ton beau

Cheval blanc !

 

Alain Serres le bestiaire des mots

De la musique avant toutes choses pour faire un poème impair. Forme rythme image. Tout repose sur le mot libère= prisonnier zèbre égale rayure : barreau, liberté. Ce n’est pas une comptine car cela a du sens. Poésie : état de conscience.

Forme, rythme, image, idée de libération, prison, le cheval blanc de chacun. Ce même texte écrit sur une ligne aurait été poétique car il reste le rythme, les allitérations … ;

Et de celui là? Paul Bergèse

Sous le soleil

Qui se lève

Et s’étire à l’horizon,

Je cueille une feuille d’érable

Pour la confier

Au vent d’amitié qui passe.

Si tu la trouves,

A ton réveil,

Prends bien garde de ne pas la froisser

Et range la avec douceur

Pluie Biga Daniel

La machine à pleuvoir sur la ville

Tic tac toc tuc tac tic toc:

Le son précède-t-il le sens?

Ça coule dans les gouttières Parker et Waterman

Le blanc buvard céleste s’égoutte

Caractères brillants sur le canson

Noir des rues

Cieux toits parapluies chapeaux de coupoles en coupoles

Renversées tant de cascades :

Tuyaux que tous nous sommes

Lent ou fortement pipi faisant

Ce poème difficile à comprendre ne permet pas d’en épuiser le sens. Un poème se lit se relit, se mâche, se remâche.

Chemin faisant = pipi faisant.

 Le Maki MOCOCO « les animaux de personne » jacques Roubaud

Le Maki Mococo

Le Maki Mococo
Son kimono a mis
Pour un goûter d’amis :
Macaque et Okapi
L’Macaque vient d’Macao
L’Okapi d’Bamako

Le Maki Mococo
Fait goûter ses amis
Pas de macaronis
Mais d’un cake aux kiwis
D’esquimaux au moka
Et kakis en bocaux
Quart de lait de coco
Cacao ou coca
Dans des bols en mica

« Qui joue au mikado ? »
Dit l’Maki Mococo
Le macaque dit oui
L’Okapi ne dit mot.

Le macaque est un coquin
L’acolyte Okapi
Est du même acabit.
Le macaque qu’a un coup
Pour gruger les gogos
Rafle tous les kopeks
Du Maki Mococo

« Ah, mais, quoqu’c’est quoqu’ça ?
Dit l’Maki Mococo
Ton bien est mal acquis. »
Le Macaque dit « quoi ? quoi ? »
« Qui ? Qui ? » dit l’Okapi.
Le Macaque démasqué
Par le Maki Mococo
Prit sa kalachnikoff
Acquise à Malakoff
De Pépé le Moko
Qu’en canne il maquilla
C’est kif kif Chicago.

Mais le Maki Mococo
Au menton les boxa
Le Macaque est K.O.
L’Okapi dans l’coma.
« Ah mes jolis cocos
Comme vous êtes comiques ! »
Dit le Maki Mococo
Saisissant son kodak
Pour immortaliser
Cette scène à jamais
En un bel emaki
A vendre sur les quais
Conti ou Malaquais
Et qu’on ne l’oublie plus.
Le Maki Mococo
Est né à Mexico.
Il s’appelle Dudu.

Le Maki est un parchemin japonais sur lequel on raconte une histoire

DVD le maki Mococo scénario pédagogique http://www.lecture.org/logiciels_multimedias/multimedia/SCENARIO_makimococo.pdf

La poésie c’est beaucoup en faisant en répétant. Jouer sur la substance des mots pour remettre dans l’ordre et faire du sens.

En poésie souvent les élèves en difficultés s’y lancent car cela déclenche des réactions .

Printemps des poètes : l’insurrection

Ici de jean pierre Siméon

Oui je sais que

la réalité a des dents

pour mordre

que s’il gèle il fait froid

et que un et un font deux

je sais je sais

qu’une main levée

n’arrête pas le vent

et qu’on ne désarme pas

d’un sourire

l’homme de guerre

mais je continuerai à croire

à tout ce que j’ai aimé

à chérir l’impossible

buvant à la coupe du poème

une lumière sans preuves

car il faut être très jeune

avoir choisi un songe

et s’y tenir

comme à sa fleur tient la tige

contre toute raison

Jean-Pierre Siméon

Poème extrait de Ici, Cheyne,

BIP (Brigade d’intervention poétique) impulser cette action dans les écoles dans le cadre du printemps des poètes

Des enfants débarquent par brigade et déclame une poésie

Goûter poétique : décider d’une action à mener exemple crêpes dans lequel on glisse un poème.

Ballon rempli de morceaux de poèmes et reconstituer le poème.

Etre capable d’écrire un haiku

Murmurer des poèmes dans un rouleau à l’oreille de quelqu’un

Contravention poétique : déposer des poésies sur les vitres d’une voiture.

Poèmes sur le chocolat , les odeurs

 

Parcours M@gistère : la poésie à l’école maternelle

 

  • Tentez de donner une définition de la poésie

– Tentez de donner une définition de la poésie. Art du langage qui transmet des émotions des sensations

– Quelle est la place de la poésie dans votre vie personnelle ? Pourquoi ?

– Existe t-il une poésie pour la jeunesse ?

Quelles sont alors ses caractéristiques ?

 

Qu’est-ce qui fait de ce texte un texte poétique…et un texte poétique pour la jeunesse ?

 

Paul Bergèse « les poches pleines de mots »

Pluie Daniel Biga ; le sens de ce texte ? Le poème se lit, se relit, s’interprète différemment

Le Maki Mokoko, les animaux de personne, les animaux de tout de tout le monde Jacques Roubaud ; poète de l’OULIPO Ouvroir de Litterature Potentielle

http://oulipo.net/

Video Yvane Chennouf, site de l’AFL, scénario pédagogique

http://www.lecture.org/logiciels_multimedias/multimedia/DVD_makimococo.html

La poésie sort du logico-rationnel

  • Ceci est une poésie qui guérit les poissons

Ceci_est_un_poeme_qui_guerit_les_poissons__J-P_Simeon__O_Tallec_

Brigades d’Interventions Poétiques

  • Quelle est la place de la poésie dans votre vie personnelle ? pourquoi ?
  • Existe-t-il une poésie pour la jeunesse ?
  • Quelles sont alors ses caractéristiques ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*