Déc 05

LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA GIRONDE

L’équipe du service éducatif propose aux classes des écoles de partir à la découverte des Archives.

A travers la visite du bâtiment et d’activités en atelier (autour de documents originaux ou numérisés) mais également grâce aux dossiers pédagogiques en ligne, elle initie les élèves à la recherche historique et à la connaissance des sources patrimoniales de notre département.

Elle accueille les classes à partir du cycle 3, du lundi au vendredi, d 9h à 17h, mais aussi les élèves de cycle 2 dans le cadre de projet de classe ou d’école (dans ce cas, l’enseignant est invité à se rapprocher de l’enseignante mise à disposition pour préparer sa venue).

Les classes peuvent pique-niquer dans la cour ou dans le hall en fonction de la situation météorologique.

Un enseignant du premier est mis à disposition aux Archives départementales de la Gironde les jeudi et vendredi : Jean-René COLBUS (j.colbus@gironde.fr)

Réservation et préparation de votre venue :

Préinscrire votre classe en remplissant un formulaire sur le site des AD33 ou en écrivant un courriel aux adresses ci-dessous :

archives.gironde-service.educatif@gironde.fr                                          j.colbus@gironde.fr

Dans ce courriel devront être impérativement précisées: le nom de l’enseignant(e), nom et adresse de l’école, numéro de téléphone de l’école, adresse électronique professionnelle et coordonnées pour joindre facilement l’enseignant(e) le jour de sa venue.

Nous vous invitons à préparer votre venue en amont pour que votre visite aux Archives constitue un moment d’apprentissage bénéfique pour les élèves. La préparation consiste à donner aux élèves des connaissances du contexte historique, sans cela l’atelier peut être inefficace.

La visite est alors un moment privilégié de rencontre avec des documents, elle est intégrée au projets de classe et aux programmations des divers parcours.

Modalités d’accueil

Les classes accueillies sont divisées en 2 groupes : pendant que l’un visite le bâtiment, l’autre travaille en atelier. Les deux groupes permutent ensuite. Les séances ont une durée moyenne de deux heures.

L’archive est au cœur de votre visite : l’élève sera mis en contact direct avec la source historique.

Pourquoi venir aux Archives départementales de la Gironde avec vos élèves ?

Qu’est-ce qu’un document d’archives ?

Les documents produits par les notaires ou les administrations sont conservés pour assurer les droits des Etats et des particuliers. On dit qu’ils ont une valeur probatoire : ils peuvent servir de preuve. Les archives administratives sont les plus nombreuses.

Les autres documents conservés le sont parce qu’ils ont un intérêt historique ou patrimonial : c’est ce que nous lèguent les générations précédentes. Il peut alors s’agir d’archives personnelles ou d’entreprises.

Un document d’archives n’est pas forcément ancien. Son support n’est pas forcément du papier.  Une bande magnétique, une photographie, une gravure, un objet peuvent être  des archives. De nos jours, beaucoup de documents sont sur support numérique mais ne posent pas moins de soucis de conservation.

Pourquoi étudier des documents d’archives originaux ?

L’archive est le matériau à partir duquel l’historien écrit l’Histoire. Il lit, compare, croise les informations contenues dans nombre de documents d’archives, il écrit un texte qui met en valeur des faits qui lui semblent importants pour comprendre le passé.

Comment les étudier ?

Il est nécessaire d’en faire une lecture précise donc de pouvoir les lire. La langue et la graphie elle-même sont parfois des obstacles à cette lecture. Les élèves seront mis face à l’original mais la transcription sera nécessaire ainsi qu’une traduction « orale », explication du sens et du contexte d’écriture.

Quels sont les documents d’archives accessibles aux élèves ?

Parmi les documents les plus utilisés dans nos ateliers des « états » (tableaux de données statistiques de diverses époques), des listes (recensements, liste électorale…), des extraits de registres de conseil municipal, des lettres, des pétitions, des registres matricules.

Des documents anciens peuvent être étudiés par les élèves mais pour y repérer des lettres, des mots, des en-têtes, des signatures, des formules, des dates. Cela leur permettra de comprendre la complexité du métier d’historien et d’entrevoir le parallèle que l’on fait avec le métier d’enquêteur, l’historien est un véritable détective à la recherche d’indices pour clarifier un discours et de réponses à des questions qu’il se pose sur le passé (une époque donnée, un fait, un personnage) et de réponses à de nouvelles questions que soulèvent la lecture. La lecture d’un document met en évidence l’utilité de certaines connaissances à avoir ou à rechercher pour essayer d’en comprendre tout le sens.