Amou fête la science !

À l’occasion des 30 ans de la Fête de la science, le collège du Pays des Luys a accueilli la première édition du village des sciences à Amou. Un grand merci à l’équipe d’encadrement du collège pour son accueil et sa collaboration dans la phase de préparation.

Pendant 2 jours, les 7 et 8 octobre, le collège s’est transformé en laboratoire scientifique grâce aux membres du réseau de la commission locale culture scientifique technique et industrielle (CL-CSTI) inauguré par Monsieur l’Inspecteur d’académie le 17 mai 2021.

Avec le soutien de Lacq Odyssée, centre CSTI de Mourenx, et la coordination du Pôle sciences de la DSDEN des Landes, ce sont près de 80 collégiens et 120 élèves des écoles d’Amou, Bonnegarde et Castaignos-Souslens qui ont fréquenté le village des sciences.

 

Mais c’est avant tout l’engagement des partenaires qui a permis la réussite de cette première édition. Tout d’abord celui de la Communauté de communes Coteaux et Vallées des Luys, qui par l’implication des médiateurs du PréhistoSite de Brassempouy, a donné aux élèves la possibilité de se mettre dans la peau des archéologues en s’appuyant sur un nouvel outil, le bac à fouilles mobile. Particulièrement représentatif du travail minutieux des chercheurs, il s’avère être un parfait support pour aborder les méthodes d’investigation propres aux recherches archéologiques.

C’est aussi avec le partenariat engagé entre le PréhistoSite et Lacq Odyssée à travers un temps de formation, qu’un nouvel atelier a été déployé : la chimie au cœur des bulles de savon ! Sciences et créativité pour un concours de bulles géantes.

Ce sont également des thématiques d’actualité en lien avec le développement durable qui ont été proposées par les autres partenaires. Le Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement (CPIE) Seignanx Adour, a conduit les élèves à explorer les abords du collège pour en découvrir la richesse de la biodiversité animale. Une approche respectueuse de la nature, l’éveil de la curiosité par l’observation méthodique des espaces verts de proximité, l’utilisation de clés de détermination au service de la connaissance.

C’est encore un agent de l’ONF qui a questionné les élèves sur leurs connaissances de la forêt des Landes, notamment son histoire, pour aborder des notions liées à sa gestion, son exploitation et l’activité économique induite par ce secteur d’activité. Le champ d’intervention s’est ensuite élargi vers le rôle primordial des forêts dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Avec OB Environnement, c’est par un questionnement sur la présence et l’identification des micro-plastiques dans le sable du littoral landais que les élèves ont pu mesurer l’impact de l’activité humaine sur les dangers qu’elle fait peser sur l’équilibre des écosystèmes. Une approche environnementale faisant appel à des notions relatives au cycle de l’eau, au traitement des eaux usées, mobilisant aussi des connaissances mathématiques afin d’aborder le calcul de l’ordre de grandeur de cette pollution insidieuse.

Enfin, l’équipe science a mis la main à la pâte en proposant l’atelier « fusées à eau ». La mise en évidence du principe d’action-réaction, des notions de gravité et d’aérodynamisme pour l’acquisition de connaissances dans le domaine de la technologie. Un atelier déployé grâce au lanceur métallique fabriqué par les élèves du lycée professionnel Ambroise Croizat de Tarnos.

Rendez-vous est d’ores et déjà donné pour l’édition 2022.

Dans la presse :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir